Le 10 juin 2014 (8)

C'est ingérable maintenant. Je tiens les trépied par peur de les voir chuter au sol. Je sais même ce qui se passe devant... Je ne surveille plus le balancement des arbres pour estimer la force des rafales. La pluie s'ajoute aux rafales de vent. Je range le matériel.

Ajouter un commentaire

Les commentaires sont vérifiés avant publication.
Nom Message
Pays
Ville
Email
Site web
Message